© 2019 Jean-Michel Nicolau - Conception Ingrid Biraud

Les photographies reproduites sur ce site sont la propriété de leur auteur. Elles ne sont pas libres

de droit et ne peuvent en aucun cas être reproduites ni utilisées sans l'accord préalable de leur auteur.

Pour qui commence à photographier, au début des années 70, il y a les incontournables - Leica, Cartier-Bresson, Instant Décisif, Tri X et Filet Noir - en dehors desquels point de salut... 

Frustrations collatérales assurées!

Découverte de Gibson, Frank, Plossu,,, et, peu à peu, se desserre l'emprise tutélaire. Puis Bouvier, Riboud, Pam, Salgado, mais avec cette idée, toujours, que c'est ailleurs que cela se passe : loin du confort de nos habitudes visuelles et de nos certitudes sociétales.

Le sort de la photo, dès lors, sera lié au voyage, dont on nous dit « qu'il nous défait » mais dont on ne peut nier qu'il donne un œil plus vigilant et plus aguerri.

Vient le jour enfin où le photographe comprend qu'il lui faut, s'il veut continuer à exister dans un monde désormais saturé d'images, ne plus s'effacer derrière son sujet mais affirmer son propre univers. Passer d'une photographie documentaire à une photographie ouvertement subjective, dans laquelle les partis pris formels mis en œuvre seront au moins aussi importants que les sujets eux-mêmes.

Jean-Michel Nicolau